Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actions Grandvertoises Initiatives et Renouveau

Actions Grandvertoises Initiatives et Renouveau

Le courage de dire, la volonté AGIR Défendre les intérêts des habitants de Vert-le-Grand et promouvoir la démocratie participative dans la commune. Ouverte à toute personne résidant à Vert-le-Grand ou pouvant y justifier d'une attache, sans distinction de sexe, de race, de religion, de philosophie ou d'appartenance politique.


VERT-LE-GRAND 2013 UN PEU D'HISTOIRE POLITIQUE !

Publié par Le Bureau AGIR Ensemble Pour Vert-Le-Grand sur 14 Janvier 2013, 14:57pm

Catégories : #Vert-le-Grand AGIR ensemble en 2013

 

LE GROUPE D’OPPOSITION MUNICIPAL

Construire l'alternative de demain ! 

logo AGIR 2014

AGIR votre 1er site d'informations-actualités à Vert-le-Grand-Essonne

VERT-LE-GRAND La cohabitation dans la douleur

  Vert-le-Grand carte postale AGIR

 

SUR UNE FEUILLE blanche A 4, il a noté les cinq ou six points dont il se dit le plus fier : plus aucune dette d'ici à 2008, un petit commerce dynamique, la construction de 65 HLM, de l'emploi grâce à l'implantation du siège d'Intermarché...
Durant dix minutes, Jean-Claude Quintard (UMP) fait l'article de Vert-le-Grand,
la commune de 2 200 habitants dont il préside les destinées depuis 1989. Puis soudain, son visage se ferme.

« C'est un village où il fait bon vivre... mais pourri par la démagogie », balance-t-il un rien sentencieux.
Le 4 février, après deux ans de blocage au conseil municipal, l'élu « prend une claque ». Ce jour-là, d'anciens soutiens alliés à des élus divers gauche réalisent le grand chelem lors d'élections partielles et deviennent majoritaires. Accusé de gouverner seul ou presque
d'une main de fer, affaibli par quelques grosses polémiques (ordures ménagères, antennes-relais, projet de vidéosurveillance...), « la population a fait payer au maire vingt ans de petites rancoeurs, agrémentées d'une dernière pincée d'un vrai dossier : l'urbanisation du village », estime Denis Mazodier, l'ancien « ami politique » devenu chef de file de l'opposition. Les nouveaux hommes forts de Vert accusaient le maire de planifier des « décisions irréversibles » avec des projets de « zone industrielle de 20 ha » à la place de champs ou de nouveaux lotissements ailleurs dans la ville.« On va faire dix nouveaux logements par an pendant dix ans, si c'est ça le bétonnage...» Le maire analyse sa défaite autrement. Il nie tout problème sur le fond, estimant n'avoir péché que sur la forme. « J'ai mené une campagne de banquier », sa profession durant quarante-deux ans... Camemberts, graphiques austères: Jean-Claude Quintard a montré après coup
ses tracts à un conseiller en communication : « Il m'a ri au nez. Etre dans le paraître, je ne sais pas faire. Il va falloir que j'apprenne à battre le pavé si la gestion, ça ne suffit pas... » « Meurtri » par la défaite, le maire ressemble à un vieil ours blessé. « Il est rusé, il a toujours su faire le cocker battu », tacle-t-on dans le camp adverse.

Un vieil ours blessé

Et maintenant ? « On rentre en période de cohabitation », analyse le maire. Minoritaire, il aimerait garder quelques pouvoirs, rester vice-président de l'intercommunalité par exemple. Pour cela, il est prêt à négocier et à « lâcher » quelques postes d'adjoints. Mais « pas à ceux qui m'ont trahi. » Un deal pas au goût de la nouvelle majorité. « Il refuse le verdict des urnes », cosignent dans un tract les élus du groupe Agir. La semaine dernière, ils ont envoyé un courrier intimant l'ordre à Jean-Claude Quintard de réunir le conseil avec leurs points à l'ordre du jour. Au menu : changement des adjoints et des représentants à l'interco ainsi que retraits des délibérations « brûlantes » au niveau local, comme celle de la future station d'épuration. Objectifs : « Ouvrir tous les placards de la mairie » et, durant un an, transformer le maire en « roi nu ». « Pas pour le pouvoir, mais pour appliquer notre programme.»

 

Lu pour vous dans Le Parisien publié le 20.02.2007

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents