Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actions Grandvertoises Initiatives et Renouveau

Actions Grandvertoises Initiatives et Renouveau

Le courage de dire, la volonté AGIR Défendre les intérêts des habitants de Vert-le-Grand et promouvoir la démocratie participative dans la commune. Ouverte à toute personne résidant à Vert-le-Grand ou pouvant y justifier d'une attache, sans distinction de sexe, de race, de religion, de philosophie ou d'appartenance politique.


A VERT-LE-GRAND, LE TERME DEGAGE AURAIT-IL UN SENS ?

Publié par le bureau AGIR ensemble pour Vert-le-Grand sur 23 Avril 2011, 04:22am

Catégories : #AGIR EN 2011

Actions Grandvertoises Initiatives et Renouveau
SAVOIR POUR COMPRENDRE !
AGIR votre 1er site
 d'informations-actualités à Vert-le-Grand-Essonne
  

A Vert le Grand, le terme DEGAGE aurait-il aussi un sens ? 

Vert-le-Grand actualite dans le mondeA  Vert-le-Grand, nous avons en mémoire les élections de 2007 où le maire Jean-Claude Quintard, perdant les élections complémentaires, a refusé à la nouvelle majorité AGIR ensemble la possibilité de travailler légitimement. Il a refusé de remettre les clés de la mairie aux nouveaux adjoints élus par le conseil municipal.

 

Bien sûr, nous n’avons pas fait appel à la force de l’ONU, comme pour déloger Laurent Gbagbo… La similitude du comportement d’un homme qui ne respecte pas la démocratie est une réalité à une échelle moindre même en France.

Ceci a permis à Jean Claude Quintard de garder la main mise sur l’administration de la commune et de préparer les élections de 2008. Nous savons maintenant que muni d’une impressionnante quantité de procurations, l’ADIC a récupéré la mairie et a réinstallé en qualité de maire Jean Claude Quintard.

Malgré ses engagements électoraux en matière de démocratie et la déclaration de Bruno Nicolas du 12 mars 2007, le maire Jean-Claude Quintard refuse d’entendre la moindre voix de l’opposition en verrouillant de nouveau toutes les commissions municipales.

Il prépare, sans consultation des Granvertois, une nouvelle décharge de 300 000 T, la 6éme ! Il se lance dans la construction d’une usine à traiter les eaux usées, dont il nous cache les coûts de fonctionnement, plutôt que le raccordement au SIARCE. Il mijote l’urbanisation de notre village à son image (voir le lotissement casernement des Alexandrines, route du cimetière, que certains appellent des HLM à l’horizontale).

Pour rappel, la déclaration du doyen de l’assemblée municipale Monsieur Maurice LEDOUR du 7 mai 2007 :

Mesdames, Messieurs,

Grandvertois, Grandvertoises,

Le 4 février dernier, par un vote clair et massif (60 % de votants) et sans ambiguïté, les électrices et les électeurs de Vert-le-Grand ont envoyé siéger majoritairement les 10 candidats de la liste AGIR-ENSEMBLE au Conseil Municipal.

Le nouveau Conseil est donc composé aujourd’hui de 10 Conseillers du groupe AGIR, et de 9 Conseillers du groupe ADIC, dont le Maire. Celui-ci est donc aujourd’hui minoritaire. La loi ne lui fait pas obligation de démissionner. Il a donc décidé de rester en place, nous en avons pris acte.

En ce qui nous concerne, nous avons intégré à notre action et à notre gestion des affaires communales la situation nouvelle ainsi créée.

Afin de pouvoir travailler dans de bonnes conditions, dans l’intérêt de la Commune et de ses habitants, le groupe AGIR, 3 mois après son élection à la Mairie de Vert-le-Grand, pose solennellement 2 questions à Monsieur le Maire.

  1/ Quand va t’il donner délégation de pouvoir aux 5 adjoints démocratiquement élus, afin qu’ils puissent représenter officiellement la Commune dans les différentes instances Communales et Intercommunales ?

 

  2/ Est-il disposé à confier les clefs de la Mairie aux nouveaux adjoints, pour qu’ils puissent travailler à leur bureau, n’importe quel jour de la semaine, et à toutes heures de la journée ? Aujourd’hui, ils sont tributaires du bon vouloir des anciens adjoints de l’ADIC qui eux possèdent toujours les clefs de la maison commune.

 

Le groupe AGIR, profondément attaché aux institutions républicaines, ne saurait accepter plus longtemps un tel manquement aux règles démocratiques en vigueur dans notre pays. Si une telle situation devait se prolonger au-delà de cette séance du Conseil Municipal, c’est-à-dire sans réponse claire avant que le Maire ne lève la séance, le groupe AGIR-ENSEMBLE en tirerait toutes les conséquences. Seuls le Maire et son équipe en porteraient la responsabilité devant les électeurs de Vert-le-Grand.

La Démocratie a ses règles, nul n’a le droit de mettre en péril le fonctionnement de notre République, sans se voir attirer les foudres des Républicains. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents