Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actions Grandvertoises Initiatives et Renouveau

Actions Grandvertoises Initiatives et Renouveau

Le courage de dire, la volonté AGIR Défendre les intérêts des habitants de Vert-le-Grand et promouvoir la démocratie participative dans la commune. Ouverte à toute personne résidant à Vert-le-Grand ou pouvant y justifier d'une attache, sans distinction de sexe, de race, de religion, de philosophie ou d'appartenance politique.


Voeux du maire de Bondoufle : une leçon de démocratie

Publié par Stéphane Huet sur 31 Janvier 2009, 19:13pm

Catégories : #AGIR Vigilance Citoyenne

Actions Granvertoises Initiatives et Renouveau
Non au bétonnage du village!

Voeux du maire de Bondoufle :
une leçon de démocratie
 
C'est une leçon de démocratie que nous a donné hier le maire de Bondoufle lors de sa cérémonie des voeux en annonçant, par exemple, qu'il allait associer à l'élaboration du PLU, le président de l'association locale de protection de l'environnement, ancien conseiller municipal d'opposition !

Jean HARTZ a aussi fait part à aux Bondouflois de sa volonté d'interroger systématiquement chaque riverain avant toute amélioration d'équipement, de voirie, etc.

Il a aussi présenté très clairement les projets de la commune après la décision de l'Etat de supprimer le plan d'exposition au bruit de la Base Aérienne de Brétigny (CEV), décision qui concerne également Vert-le-Grand et qui n'a pas eu l'air d'émouvoir outre mesure notre propre conseil municipal qui ne l'a jamais évoqué en séance.

On aurait donc aimé entendre le maire de Vert-le-Grand tenir les mêmes propos que son voisin lors de ses voeux à la population mais comme vous le savez, il n'en a rien été.

D'ailleurs ni Jean-Claude Quintard, ni aucun élu de Vert-le-Grand n'étaient présents à la cérémonie des voeux de Bondoufle : étonnant ? pas tant que ça...


LU POUR VOUS
Une patate chaude qui s'appelle CEV
Ecrit par François Pelletant
Conseiller Général de l'Essonne
Maire de Linas

Depuis janvier 2009, les pistes du Centre d’Essais en Vol (CEV) de la Base Aérienne de Brétigny/Orge sont officiellement fermées. A l’horizon 2010, l’Armée, propriétaire du site aura même rétrocédé 700 hectares de terrains dont on ne sait pas à qui ni pour quoi faire… De plus, la fermeture du couloir aérien jusqu’ici utilisé par la base aérienne ouvre à l’urbanisation un territoire de 7.000 hectares (de Brétigny à Courcouronnes) ! Cette vaste étendue deviendrait constructible du fait de la levée de la « non aedificandi » (locution latine indiquant qu'une zone ou une voie n'est pas constructible du fait de contraintes qui peuvent être structurelles, architecturelles ou autres) car elle ne serait plus exposée aux nuisances sonores. Mais la vigilance des associaitions locales et leur mobilisation rapide à pris de vitesse les technocrates des l'administrations centrales.

friche aviation.jpg


L’Etat semble bien embarrassé par cette situation, n’ayant pas finalisé le projet et ne sachant pas encore à qui et pour quelle destination sera allouer aux 700 hectares rétrocédés. Pris en étau entre l’insistance des associations de défense du cadre de vie et la formation politique CAP 21 qui demande instamment des explications auprès de tous les ministres concernés, l’Etat tente de gagner du temps et relance la patate chaude au Préfet de l’Essonne en lui demandant d'organiser une rencontre avec le collectif.

 

Dur métier que celui de Préfet, puisqu'il va devoir donner des explications sur des décisions qui tardent à être révélées par le ministère de la défense sur la rétrocession.

 

CAP 21 ne l’entend pas ainsi et compte bien peser dans les débats en insistant auprès des Services de l’Etat pour défendre l’idée de rejet de toute urbanisation de la zone et de toute exploitation du couloir aérien laissé libre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents