Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actions Grandvertoises Initiatives et Renouveau

Actions Grandvertoises Initiatives et Renouveau

Le courage de dire, la volonté AGIR Défendre les intérêts des habitants de Vert-le-Grand et promouvoir la démocratie participative dans la commune. Ouverte à toute personne résidant à Vert-le-Grand ou pouvant y justifier d'une attache, sans distinction de sexe, de race, de religion, de philosophie ou d'appartenance politique.


CCVE, Vert-le-Grand: JC Quintard contre la liberté d'expression

Publié par Stéphane Huet sur 3 Novembre 2008, 22:03pm

Catégories : #agir ensemble

                   Actions Grandvertoises Initiatives et Renouveau


Ont-ils de la paille dans la tête les conseillers municipaux de Vert-le-Grand ?  En effet, soutenu par l'ensemble de sa majorité, le maire de Vert-le-Grand vient de prendre un avocat pour défendre l'indéfendable : l'atteinte qu'il a perpétrée contre la liberté d'expression et le droit de réunion dans sa commune.

 

La municipalité vient de faire appel «à grand frais» (pour reprendre une de ses propres expressions) à Maître Jacques Bourdais pour plaider contre ceux qui, comme nous, ont l'audace de vouloir faire annuler une délibération visant à faire payer l'utilisation des  salles communales aux associations non subventionnées (ex: Groupement paroissial, AGIR, Assistantes Maternelles, etc.).

 

C'est à croire que la commune n'a pas la capacité technique de se défendre seule (mais à quoi sert donc le «Secrétariat Général» de la mairie dont on nous vante à longueur d'années la compétence ?).

 

Dans le mémoire présenté par l'avocat de la commune au nom de JC Quintard, on peut lire que le maire est seul habilité à prêter les salles municipales et qu'il peut refuser de les prêter selon son bon vouloir : le fait du Prince, en quelque sorte.

 

Au fait, n'est-ce-pas nous, en tant que contribuables, qui avons payé la construction et l'entretien desdites salles ? Une fois encore JC Quintard se comporte en propriétaire d'un bien qui ne lui appartient pas : la commune de Vert-le-Grand.

 

C'est contre cette attitude, réellement lamentable, que nous nous élevons, puisque le maire, une fois de plus, ne se  conduit pas en élu impartial et respectueux des Grandvertois, mais comme un vulgaire chef de clan.

 

Et c'est ce même homme qui, sans complexe, évoquera la Liberté le 11 novembre prochain au monument aux morts...

 

Alors que nous ne faisons que demander l'application de la devise républicaine "Liberté, Egalité, Fraternité", le maire de Vert-le-Grand ose réclamer à notre association (non subventionnée) des dommages et intérêts très élevés : 2 000 euros...

 

Nous regrettons vivement que les élus qui l'entourent ferment une nouvelle fois les yeux et acceptent de soutenir sans réagir le comportement revanchard de cet homme qui n' hésite devant rien pour assouvir sa soif inextinguible de reconnaissance publique... Il est vrai qu'ayant abandonné dès leur élection la quasi-totalité de leurs prérogatives en votant les pleins pouvoirs au maire, celui aurait bien tort de se gêner : il n'a définitivement pas besoin d'eux et le leur fait bien comprendre...

 

A l'heure où le monde change, la commune de Vert-le-Grand fait preuve de beaucoup de conservatisme en abandonnant son destin à des élus soumis et sans envergure.

Stéphane HUET

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents